Les spécialistes du 2-roues électrique à batterie amovible

La loi de la Jungle

ne s'applique pas quand on conduit un scooter électrique !

Vous roulez en scooter électrique : cela fait de vous des sortes de modèles et vous place aux avant-postes de notre civilisation. Oui oui, ne rougissez pas. Et puisque, a priori, vous êtes sensible au respect de l’environnement, le respect des autres êtres humains dans le milieu sauvage qu’est la ville ne devrait pas être un concept trop difficile à intégrer.

Laissons l’agressivité, l’obsession de la vitesse, et le grand n’importe-quoi, à d’autres. En scooter, en ville, avec les bouchons qui bloquent les voitures et les feux rouges qui stoppent tout le monde (bon certes, pas vraiment les vélos), on arrive toujours en premier, même à 45 km/h. Glissez calmement sur la cité tels des princes et tout se passera bien. Vous serez en sécurité et les autres aussi.

Nous avons récapitulé ici quelques règles de bonne conduite. Elles relèvent pour certaines de la page 1 du code de la route, des cours d’éducation civique en CE1 ou d’un tuto « rester zen pour les nuls ». Mais dans un contexte où la loi de la jungle semble parfois régner et où pas mal d’autres usagers de la route méritent des claques (règle numéro 1 : personne ne donnera de claque, c’est juste une image), il est facile de prendre des mauvaises habitudes, et tentant de chercher à s’imposer à tout prix.

La loi de la jungle inversée

Oubliez les documentaires animaliers. Ici, ce n’est pas le plus fort qui mange le plus faible. Plus on est vulnérable, plus on est prioritaire, et plus les écarts sont tolérés. Parfois c’est énervant — voyez ce cycliste qui descend de sa bécane pour faire une rondade puis l’enfourche pour griller ostensiblement un feu rouge en chantant à tue-tête du mauvais r’n’b — mais c’est nécessaire si on veut que tout le monde reste en vie. Les piétons sont prioritaires par rapport aux vélos et trottinettes, qui sont prioritaires par rapport à leurs cousins à moteurs, qui sont prioritaires par rapport aux scooters, qui sont prioritaires par rapport aux voitures.   

La longanimité avec les autos

Vous ne savez pas ce que signifie « longanimité » ? Pas sûrs de savoir non plus, mais pensez à patience, indulgence, magnanimité, et toutes ces valeurs de seigneur qui vous permettront de garder votre calme quand les voitures pourraient vous le faire perdre. Elles s’accrochent à leur gloire passée dans un monde qui n’est plus vraiment fait pour elles.
N’est-ce pas touchant ? Si par hasard vous vous trouvez en présence de l’une d’elles, ne lui en voulez pas de sa lenteur ni de sa façon d’occuper toute la place ; contournez-la doucement et prudemment, sans animosité, et le monde sera en paix.

La bénignité avec les autres bidules électriques

Oui, nous sommes allés chercher loin dans le grand livre des valeurs du Moyen-Âge. Ici, nous parlons d’une bienveillance emplie de douceur pour toutes ces personnes qui ont, comme vous, choisi l’énergie électrique et, comme vous, essuyé des quolibets, mais qui conduisent des engins « risqués » tels que trottinettes, gyro-roues et compagnie. Elles méritent notre respect, notre reconnaissance éternelle pour leur non gaspillage des énergies fossiles.

La parcimonie avec le klaxon

On connaît tous cette coutume pleine de tendresse qui consiste à klaxonner toutes les deux minutes, comme autant de cris du coeur pour dire « MAIS POUUUUSSSE-TOI, SALE – mot censuré – autre expression censurée – roh là c’est vraiment grossier ». Dans la très grande majorité des cas :

1. les conducteurs des autres véhicules se poussent d’eux-mêmes en temps voulu car ils savent ce qu’ils ont à faire ;

2. quelqu’un dans l’immeuble d’à côté a la tête qui éclate et voudrait seulement dormir, mais ne peut pas à cause de tout ce raffut ;

3. aucun danger imminent n’est à signaler, pourtant seul contexte approprié pour l’utilisation d’un avertissement sonore. 

Ah, et pour le dico des valeurs, parcimonie signifie : vas-y mollo.

L’urbanité avec les autres scooters

Ça, c’est quand on a ce type de dialogue à un feu rouge : 

— Mais après vous, je vous en prie !

— Oh, vous êtes bien urbain !

Cela arrive probablement rarement, mais dans tous les cas, ne doublez pas les autres scooters au feu rouge. Quel que soit celui qui passe en premier lorsque le feu passe au vert, vous allez le retrouver au feu rouge suivant. 

Le sas vélo réservé aux... vélos

Avez-vous remarqué ? Deux mètres avant les feux tricolores à certains carrefours, il y a une ligne en pointillés. Votre place lorsque le feu est rouge est derrière ces pointillés, comme les voitures. Seuls les vélos peuvent se placer devant. Il y a d’ailleurs un gros pictogramme de bicyclette par terre. Cet espace qui leur est réservé leur permet entre autres d’être plus visibles de tout le monde et de tourner à gauche en toute sécurité. 

Évitez la verbalisation pour double infraction (non respect de la ligne d’arrêt d’un feu et immobilisation sur un sas vélo), ce serait dommage pour quelques dizaines de centimètres.

La voie de bus réservée aux... bus

Oui, c’est tentant, tout cet espace inoccupé qui vous fait les yeux doux sur la droite. Mais lors d’une situation délicate avec un bus, tout mastoc et peu agile comme il est, c’est pour vous que ce sera dangereux. Sans compter tous les
zigotos qui se plaisent à passer par là : taxis, vélos, touktouks à touristes, et accessoirement véhicules de police.

Le passage piéton réservé aux... piétons

Vous savez, ces grosses zébrures qu’on voit parfois en travers des routes ? Ce n’est pas l’endroit indiqué pour
attendre le passage au vert. 

Le trottoir réservé aux piétons aussi

Quand le trottoir est squatté par des trottinettes en libre-service laissées là n’importe comment, ou par des deux-roues mal garés, les piétons ne passent plus, et notamment ceux, parmi eux, qui se déplacent en fauteuil ou avec une canne blanche.

Vous ne chercherez pas longtemps avant de trouver un
parking deux-roues. Si celui-ci est plein, glissez-vous entre deux voitures, c’est toléré.

Protégez vos belles mains

Vos mains sont si délicates, si douces, et si utiles pour conduire ! Avez-vous pensé à les protéger avec des gants? N’hésitez plus car de toute façon c’est obligatoire en deux-roues motorisé depuis un décret de novembre 2016, y compris pour les passagers. La raison est très simple : en cas de chute, on a le réflexe de se protéger avec les mains. Ce sont donc les premières qui trinquent : fractures, contusions, brûlures et autres traumatismes irréversibles. Non vraiment, à éviter, d’autant qu’il y a des gants certifiés pour tous les goûts : gants été, gants hiver, gants mi-saison, gants chauffants qui s’adaptent à la température, gants connectés qui vous avertissent des zones de danger, cuir de chèvre, daim synthétique, ergonomie velcro top confort 3D flex stretch… Bref c’est THE accessoire.  

Protégez votre belle boîte crânienne

Nous n’allons pas rappeler que le casque est obligatoire et utile pour ne pas mourir. Par contre, on note trop souvent des boucles qui se baladent. Fermez votre casque, tout
simplement. Ce n’est pas le petit clip qui va vous étouffer.

Écoutez le doux brouhaha de la ville

(rangez vos écouteurs)

Rouler sur les boulevards avec la musique à fond dans les oreilles, c’est tentant. Qui n’aime pas vivre dans un vidéoclip? Mais ce n’est pas possible. Pareil pour les conversations
téléphoniques : elles attendront. Concentrez-vous sur la route et ce qu’on y entend, c’est plus prudent. Et avec un peu de chance, vous entendrez le chant mélodieux d’un
rossignol (rêvez pas trop).

Lâchez la poignée de gaz

Ce geste rétro qui permet au motard d’activer les gaz en
provenance du carburateur, vous allez vite l’oublier, il ne vous sert plus à rien. Et les rugissements des vieilles bécanes et des gros MP3 à essence vont vite vous sembler insupportables. Bonne nouvelle : ces bruits auront disparu un jour.

Pour clore ce guide, quelques petits rappels insolites.

S’arrêter au feu rouge

Oui oui oui. Voilà. On s’arrête au feu orange aussi. On le sait, les vélos et les trottinettes ont un problème avec les couleurs et voient toutes les lumières en vert. C’est une raison de plus pour réduire les risques de les emplafonner.

Ne pas dépasser les limitations de vitesse

En agglomération ou ailleurs, elles sont là pour réduire le nombre d’accidents. Pensez-y, ça vaut le coup. Et gardez en tête ce simple constat empirique : même avec un véhicule limité à 45km/h, vous arriverez toujours en premier. Vous
serez toujours en tête de file aux feux rouges avec les mêmes motos pétaradantes et autres scooters trois-roues rutilants, et vous sèmerez toujours les automobiles coincées dans leurs bouchons.

Lire les panneaux

Certains sont certes malicieux, à vouloir nous barrer la route alors qu’on pouvait emprunter cette même rue la semaine dernière ou qu’on veut juste rebrousser chemin un tout petit peu ou toutes les excuses que l’on donne. Mais un sens interdit est un sens interdit, et globalement, les panneaux installés au bord des rues et routes ne sont pas là pour décorer la ville de leurs couleurs chatoyantes. 

Ne pas oublier la police

En agglomération, les contrôles de police sur la voie publique sont devenus rares. Mais ce n’est pas parce que vous ne les voyez pas que nos amis des forces de l’ordre ne gardent pas un oeil sur vous. Les caméras de surveillance sont partout et permettent la vidéo-verbalisation depuis un certain temps déjà. Téléphone portable à la main, circulation sur la voie de bus, non-port du casque… pas grand chose ne leur échappe. Infraction constatée > clic-clac > PV dressé > petit courrier charmant de contravention à votre domicile.

Conception François Gatault & Julien Garcia
Textes Arnaud Lassince  Illustrations Jean Rémi Agin
Maquette / Fabrication Agence John Brightman

Première Edition – Janvier 2021

Disponible gratuitement dans nos magasins

Venez retirer un exemplaire imprimé gratuit de “La Loi de la jungle ne s’applique pas quand on conduit un scooter électrique” dans nos magasins Paris 15 Vaugirard et Paris 12 Nation

Plus d’informations / Contact presse
Julien Garcia au 01 74 64 27 13 ou mail

Mais où acheter ?

Ah oui tiens ! très bonne question

En magasin

Retrouvez-nous dans nos 2 Showrooms/Atelier de Paris dans le 12e et le 15e de Paris.

En ligne

Ouverture prochaine de la boutiqe en ligne !

…et pourquoi pas venir faire un petit essai ?

Dans nos magasins, ou pres de chez vous, venez découvrir et essayer nos modèles gratuitement ! On vous prête un casque et des gants !