Les 2 roues électriques pourraient désormais circuler sur les voies de bus !

Suite à la parution jeudi 26 novembre d’un nouveaux décret, les propriétaires de deux et trois-roues électriques pourraient désormais circuler sur les voies de bus et de taxis. C’est ce que l’on peut lire dans ce nouveau décret pris par le gouvernement.

« Les Nouveaux Scooters » se réjouissent de cette annonce qui est clairement une incitation supplémentaire pour pousser les Français à passer à l’électrique.

« Cette modification au Code de la route vient d’être mise en place par le gouvernement, et il est évident que cela va changer les trajets de bon nombre de propriétaires de scooters et motos électriques en France, et notamment à Paris, où nous sommes. Nos clients vont pouvoir désormais pouvoir circuler sur certaines “voies réservées”, c’est-à-dire notamment toutes les voies de bus et de taxis » déclare Julien Garcia, Directeur Général et Cofondateur des deux magasins parisiens « Les Nouveaux Scooters».

Les Nouveaux Scooters sont heureux de voir qu’au-delà des aides financières déjà en place, cette mesure forte et claire est prise pour encourager la transition du thermique vers l’électrique. Nous sommes aussi ravis de voir que ce décret est non seulement signé par le Premier ministre, mais aussi par Barbara Pompili, la ministre de la transition écologique, et par Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports.

Nous guidons déjà nos clients pour que les propriétaires de nos deux-roues apposent une vignette Crit’Air, nécessaire pour pouvoir circuler sur ces voies réservées. Cela veut dire que d’ores et déjà, nos clients équipés de cette vignette pourraient emprunter ces voies.

« Les Nouveaux Scooters » s’occupent déjà des démarches pour leurs clients pour leur faire bénéficier des différents types de bonus écologiques qui permettent de faire baisser la facture à l’achat d’un scooter ou d’une moto électrique neuve : les autoentrepreneurs peuvent par exemple recevoir jusuqu’a 2400 euros de compensation.

Lire le décret

Partagez cette actualité !

Actualités récentes